Mon Amour Pour Ronan Keating - Le Forum
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "THE ARTIST"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: "THE ARTIST"   Ven 6 Jan - 9:12







Golden Globes : The Artist domine les nominations
http://www.lefigaro.fr/cinema/2011/12/15/03002-20111215ARTFIG00548-golden-globes-the-artist-domine-les-nominations.php


L'hommage français au cinéma muet est en lice dans six catégories, dont celle du meilleur acteur. La cérémonie aura lieu le 15 janvier.

L'équipe de The Artist vole de succès en succès à Hollywood. Le film muet et en noir et blanc de Michel Hazanavicius a dominé jeudi les nominations aux Golden Globes. Le long-métrage français est en lice dans six catégories: meilleure comédie, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure musique originale, meilleur acteur dans une comédie pour Jean Dujardin et meilleur second rôle féminin pour Bérénice Bejo. Derrière lui, The Descendants avec George Clooney, qui sortira en France en janvier, et La Couleur des sentiments récoltent cinq nominations. Hugo Cabret, Les marches du pouvoir et Moneyball font ensuite jeu égal avec quatre nominations.





Pour remporter le trophée de la meilleure comédie, The Artist devra triompher le 15 janvier prochain de 50/50, le succès surprise de l'été, Mes meilleures amies, My week with Marylin (biographie sur Marilyn Monroe), Minuit à Paris de Woody Allen et Carnage de Roman Polanski. Dans la catégorie meilleur réalisateur, Michel Hazanavicius aura une concurrence prestigieuse: Woody Allen (Minuit à Paris), George Clooney (Les marches du pouvoir), Alexander Payne (The Descendants) et Martin Scorsese (Hugo Cabret).

The Artist plébiscité par de nombreux prix
Jean Dujardin se mesurera à l'acteur irlandais Brendan Gleeson (The Guard), Joseph Gordon-Levitt, trentenaire qui se découvre un cancer dans 50/50, Owen Wilson (Minuit à Paris) et Ryan Gosling (Crazy Stupid Love). «Etre reconnu aux côtés de comédiens aussi brillants est un honneur. Cette nomination me laisse sans voix. C'est un cadeau magnifique», a salué le comédien français, déjà prix d'interprétation masculine à Cannes.






Sa partenaire Bérénice Bejo sera confrontée à deux des actrices de La couleur des sentiments, sur le quotidien des domestiques noires dans le sud des Etats-Unis dans les années 60, Jessica Chastain et Octavia Spencer. Egalement en lice Janet McTeer pour Albert Nobbs et la jeune comédienne de 20 ans Shailene Woodley (the Descendants).

La popularité de The Artist aux Golden Globes n'est pas une surprise. Le film de Michel Hazanavicius fait figure de favori de la saison 2012 des prix à Hollywood. Depuis un mois, la comédie française amasse un nombre impressionnant de récompenses et nominations outre-atlantique: trophée du meilleur film et réalisateur au New York Film Critics Circle, titre du meilleur film de l'année pour le prestigieux hebdomadaire Time, cinq nominations aux Spirit awards, qui récompensent les films indépendants, onze (!) nominations aux Critics choice awards, et dernièrement trois citations aux SAG awards, prix du syndicat des acteurs américains.

Rendant hommage à l'âge d'or du cinéma muet américain, The Artist a sa barre un distributeur choc: Harvey Weinstein. L'ancien patron de Miramax, rompu aux campagnes de promotion victorieuses (Shakespeare in Love, Le discours d'un Roi), entend faire concourir les mésaventures de George Valentin dans toutes les catégories majeures des Oscars. Un pari qui semble se concrétiser un peu plus avec ce quasi grand chelem réalisé aux Golden Globes. Organisée par l'association de la presse étrangère à Hollywood, la cérémonie est une étape majeure dans la course aux nominations aux Oscars, prévues fin janvier




1927, Hollywood. George Valentin (Jean Dujardin) est une star du cinéma muet. Au hasard d'un casting, il rencontre la belle Peggy Miller (Bérénice Bejo) dont il tombe amoureux mais leur amour est impossible car George est marié. George poursuit sa carrière jusqu'à l'arrivée des films parlants. Peggy est propulsée au rang de star tandis que George tente de maintenir l'intérêt du public pour les films muets...

Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.





Chapeau, l'Artiste !
The Artist a d'abord été annoncé comme faisant partie de la sélection Hors Compétition au Festival de Cannes 2011, avant de rejoindre la compétition deux jours seulement avant l'inauguration, et une semaine à peine après avoir été achevé. Acclamé par les critiques, il a été couronné d'un Prix d'Interprétation masculine pour Jean Dujardin, qui foulait pour la première fois le tapis rouge de la Croisette. Ce dernier a conclu son discours avec humour : "Maintenant je vais me taire... car ça me réussi pas mal !" A noter que le président du jury, Robert De Niro, a déclaré qu'il aurait souhaité donner au film la Palme d'or, mais qu'il n'a pas pu en raison de l'interdiction des doubles prix.











http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2082890/The-Artist-Silent-film-gem-talk-Hollywood-clean-Oscars.html


Silent gem The Artist that's the talk of Hollywood: The inside story of the film that could clean up at the Oscars
By Richard Barber

Last updated at 10:57 PM on 5th January 2012


Comments (7) Share

At a time when the biggest box office movies depend on 3D, computerised animation, rampant sex, mindless violence and spectacular action, along comes a film which has none of these ingredients to offer.
No, the French-made romantic drama The Artist — all 100 minutes of it — is filmed in black and white … and is silent. Yet the movie has already been nominated for six coveted Golden Globes and is likely to sweep the board at the Academy Awards in the spring.
The Mail’s film critic, Chris Tookey calls it ‘a work of genius: witty, sophisticated and blessedly original’.
Star quality: Bérénice Bejo plays Peppy Miller in The Artist, a young dancer who becomes one of talking pictures' most luminous names
The Artist tells the story of a star of the silent screen in late Twenties Hollywood called George Valentin, (played by the unknown Jean Dujardin), a man who can’t resist a curtain call (always taking three bows too many). And then along come the talkies, a development George contemptuously dismisses.
Not so for pretty Peppy Miller, an ingenue dancer, played with fresh-faced charm by 35-year-old Franco-Argentinian actress, Berenice Bejo, (the wife, incidentally, of director Michel Hazanavicus) who becomes one of talking pictures’ most luminous names as George sinks into oblivion, seeking solace in hard liquor.
More...Mother and Child film review: Long-lost family you'll want to see again
What a crying shame. Meryl Streep's brilliance as Mrs T can't save an ill-conceived film that distorts history
The Iron Lady actress Alexandra Roach is set to take us back to our finest hour

It would spoil the story to reveal more — except that one of the unexpected stars of the movie is George’s Jack Russell, Uggie. At the Cannes Film Festival in May, he picked up the Palm Dog award (it really exists) to rank alongside Jean Dujardin’s Best Actor gong.
But The Artist very nearly didn’t get made. It took ten years since the first stirrings of the idea. ‘For some time, it was no more than a private fantasy,’ says director Michel. ‘Now it’s made, I’ve met lots of directors and they’ve all told me how jealous they are. They would love to make a silent movie.’
Michel couldn’t be happier with his film’s growing word-of-mouth reputation, not least, because the silent movie format presents such particular challenges. ‘I tried not to be ironic or cynical or sarcastic. You have to make bold statements. With no dialogue, everything must be simple,’ he says. ‘My aim was to make a mainstream, feelgood movie. I didn’t want it to be an art-house film.’
Jean Dujardin (left), as silent movie star George Valentin, with John Goodman in The Artist
That meant getting a major distributor on-board. He materialised in the shape of Harvey Weinstein, the man behind Shakespeare In Love.
‘When he’d decided to buy the distribution rights,’ recalls Michel. ‘He rang his brother with whom he runs the Weinstein Company. “I’ve just bought a new film,” he told him. “Excellent,” came the reply. “It’s about Hollywood.” “Great.” “It’s French.” “No problem.” “It’s in black and white.” “Well, OK.” “And it’s silent.” “What! Are you crazy?” ’
Michel chuckles. ‘The film goes so much against current trends.’ he says. ‘We were right in the middle of the Avatar craze, in full 3D mania when we were making it, and it was as if I was at the wheel of a 2CV with Formula One cars roaring past me.’
Word soon got out about Michel’s unusual project. ‘I got a call from Malcolm McDowell. Could he come and see me? When he arrived, I explained I had no part for an actor of his standing but he didn’t care. He’s on-screen for three minutes but he was happy. It was such an honour to have him involved.’ Michel had written the role of Peppy with his wife Berenice in mind.
‘Berenice is very like Peppy: open, fresh, friendly. And she became passionate about the film. She watched all the old movies, listened to all the soundtracks.’
What everyone is waiting to hear now is whether the film will be nominated for any Oscars. ‘People are even talking about it carrying off the ultimate prize of Best Film,’ says Michel, looking sheepish.
Will The Artist pip all those full-colour, full-on, non-stop talkative contenders to the post? ‘Oh, I would be the happiest, luckiest man alive if that were to happen,’ sighs the man who conceived, wrote and directed the most engaging film of the year.
The Artist opens in cinemas nationwide today.



Read more: http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2082890/The-Artist-Silent-film-gem-talk-Hollywood-clean-Oscars.html#ixzz1ifNhUsOp











_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Sam 14 Jan - 11:04

http://www.independent.ie/todays-paper/the-artist-wins-best-picture-at-critics-choice-awards-2988169.html

The Artist wins best picture at Critics' Choice Awards
The cast of The Artst celebrate




The Artist waltzed away with its first wins of Hollywood's awards season, including the prize for best picture at the Critics' Choice Awards.

The black-and-white ode to the silent-film era directed by Michel Hazanavicius led winners with four honours at Thursday's 17th annual Critics' Choice Awards, which are presented by the 250 members of the Broadcast Film Critics Association.



The Artist took the evening's top prize, best picture, as well honours for best score, costume design and director. "I made a silent movie," French director Hazanavicius joked in English while accepting the award for best picture. "I don't like to speak so much."

"The Help," the adaptation of Kathryn Stockett's best-selling novel about black maids speaking out about their white employers during the civil-rights movement, followed behind "The Artist" with three wins in the ceremony's acting categories: Viola Davis as best actress, Octavia Spencer as best supporting actress and the film's cast as best acting ensemble.



"I absolutely knew I wanted to be an actor because I wanted to be somebody," an emotional Davis said accepting her award. "I wanted to dream big and make a mark somehow. That's something absolutely that Aibileen was not afforded. I considered it my honour to pay homage to these women at this time period who were not allowed to dream and not allowed to find their purpose."






Others who accepted trophies at the lavish Hollywood Palladium ceremony included George Clooney as best actor for "The Descendants," Christopher Plummer as best supporting actor for "Beginners" and Thomas Horn as best young actor for "Extremely Loud and Incredibly Close."


"Frankly, I didn't even imagine I would get this, but I have," beamed a surprised Horn.


Paul Scheer and Rob Huebel hosted the ceremony, which was broadcast live on VH1.


Other winners included "Bridesmaids" as best comedy movie, "Drive" as best action movie, "Rango" as best animated feature, "Midnight in Paris" as best original screenplay, "Moneyball" as best adapted screenplay, "The Girl With the Dragon Tattoo" for best editing and "Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2" for best makeup and best sound.

© Telegraph.co.uk


_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
nanie
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7381
Age : 38
Localisation : la bassée
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Sam 14 Jan - 14:19

merci
Revenir en haut Aller en bas
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Lun 16 Jan - 10:04

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/01/16/the-artist-rafle-trois-golden-globes-une-premiere-pour-un-film-francais_1630090_3476.html#ens_id=1629974&xtor=RSS-3208


Trois Golden Globes pour "The Artist", une première pour un film français

Meilleur film, dans la catégorie comédie ou comédie musicale,
meilleur acteur de comédie ou comédie musicale pour Jean Dujardin
et meilleure musique de film pour Ludovic Bource : The Artist a reçu trois trophées lors de la cérémonie des Golden Globes, organisée dimanche 15 janvier par l'Association de la presse étrangère à Hollywood. Ce triomphe sans précédent pour un film français vient après le prix du meilleur réalisateur décerné à Michel Hazanavicius, l'auteur de The Artist, par l'Association des critiques de l'audiovisuel américain, jeudi 12 janvier. Le film muet (mais sonore), qui a été présenté au dernier Festival de Cannes, où Jean Dujardin avait reçu le Prix d'interprétation masculine, conforte ainsi sa position de favori pour les Oscars. Les nominations pour ces trophées, décernés par l'Académie des arts et des sciences du cinéma, seront annoncées mardi 24 janvier.
Trois jours plus tard, les Césars publieront à leur tour leur liste de nominations. En France, la saison des trophées reste moins frénétique. Elle a bien commencé pour The Artist qui a remporté le Lumière du meilleur film, remis le 13 janvier par la presse étrangère à Paris.

Selon l'usage hollywoodien, c'est le producteur de The Artist, Thomas Langmann, entouré de l'équipe du film, qui a accepté le trophée du meilleur film. Il l'a dédié à son père, Claude Berri, rappelant que celui-ci, lauréat de l'Oscar du court métrage pour Le Poulet en 1966, n'avait pas eu les moyens de se payer un billet pour Los Angeles le jour de la cérémonie.

Plus tôt, en recevant son trophée des mains de Mark Wahlberg, Jean Dujardin s'était souvenu de l'agent qui lui avait prédit qu'il ne ferait pas de cinéma parce que son visage était "trop expressif". "Je n'y peux rien, mes sourcils sont indépendants", a expliqué l'acteur avant de conclure par une "citation de Douglas Fairbanks", forcément inaudible.

Le compositeur Ludovic Bource a rendu hommage à Bernard Herrmann, le musicien d'élection d'Alfred Hitchcock - dont la partition pour Sueurs froides est citée dans The Artist. Cet emprunt tout à fait assumé avait suscité une réaction furieuse de l'actrice Kim Novak, la star de Sueurs froides.

Le "Dieu" Harvey Weinstein




Le producteur Harvey Weinstein et sa femme Georgina Chapman à Hollywood, le 27 février 2011.REUTERS/LUCAS JACKSON

En revanche, le trophée du meilleur réalisateur (pour lequel on ne distingue pas entre drame et comédie) a échappé à Michel Hazanavicius, donné favori. Ce Golden Globe est allé à Martin Scorsese pour Hugo Cabret pendant que The Descendants, d'Alexander Payne, remportait, dans la catégorie "drama", le Globe du meilleur film et du meilleur acteur, à George Clooney. Woody Allen a été distingué pour le scénario de Minuit à Paris. Dans la catégorie film en langue étrangère, le Golden Globe est allé au long métrage iranien Une séparation, d'Ashgar Farhradi.

Ces prix ont donc échappé à Harvey Weinstein, le président de la Weinstein Company, passé maître dans l'art de faire campagne pour les trophées hollywoodiens. The Descendants, qui sortira en France le 25 janvier, est un film Fox, et Hugo Cabret est distribué aux Etats-Unis par la Paramount. Mais My Week With Marilyn (meilleure actrice dans une comédie pour Michelle Williams) et La Dame de fer (meilleure actrice dramatique pour Meryl Streep) sont des films Weinstein, tout comme l'était en 2011 Le Discours d'un roi, qui avait soufflé l'Oscar du meilleur film au Social Network de David Fincher. En remerciant Harvey Weinstein, Meryl Streep l'a gratifié du gentil sobriquet de "Dieu".

Les Golden Globes étaient présentés pour la troisième fois de suite par le comédien anglais Ricky Gervais - qui s'était distingué en 2011 par ses plaisanteries irrévérencieuses à l'endroit des organisateurs, la Hollywood Foreign Press Association, dont les règles de cooptation des membres, la gestion des ressources et les liens financiers avec les studios sont régulièrement mis en cause. "Les Golden Globes sont aux Oscars ce que Kim Kardashian [star de la télé réalité] est à Kate Middleton, plus vulgaire, plus alcoolique, plus facile à acheter - mais rien n'a été prouvé", a expliqué Ricky Gervais dans son monologue d'ouverture.

En route pour les Oscars




Jean Dujardin et Bérénice Bejo dans le film de Michel Hazanavicius, "The Artist".WARNER BROS.

Les deux années passées, le film couronné par les Golden Globes n'a pas remporté l'Oscar. The Artist sera probablement nommé plusieurs fois par l'Académie, mais la victoire du film dans les grandes catégories est incertaine. Contrairement aux Globes, les Oscars ne font pas la distinction entre comédie et drame. Dimanche, le film de Michel Hazanavicius avait pour concurrents Mes meilleures amies, My Week With Marilyn, 50/50 et Minuit à Paris. Jean Dujardin l'a emporté sur Joseph Gordon Levitt (50/50), Brendan Gleeson (L'Irlandais), Ryan Gosling (Crazy Stupid Love) et Owen Wilson (Minuit à Paris). Pour l'Oscar, The Artist, s'il est nommé, devrait se retrouver face aux films de Steven Spielberg et Martin Scorsese ; Jean Dujardin pourrait avoir pour concurrents Leonardo DiCaprio (pour J. Edgar, de Clint Eastwood) ou George Clooney.



http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2087175/Golden-Globes-2012-Kate-Winslet-Idris-Elba-Downton-Abbey-fly-flag-Britain.html









_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
nanie
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7381
Age : 38
Localisation : la bassée
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Lun 16 Jan - 11:20

merci
Revenir en haut Aller en bas
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Lun 16 Jan - 20:49

These doggone award ceremonies! Uggie gets used to his new-found fame as The Artist sweeps the board at Golden Globes


Read more: http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2087295/Golden-Globes-2012-winners-The-Artist-sweeps-board.html#ixzz1jels5qo2








_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Lun 16 Jan - 21:14













George who? The 'French Clooney' Jean Dujardin takes home a Golden Globe as he continues to wow critics with The Artist
By Sarah Bull

Last updated at 2:20 PM on 16th January 2012


Read more: http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2087276/Golden-Globes-2012-The-Artists-Jean-Dujardin-French-George-Clooney-wows-critics.html#ixzz1jer2dEnf




He's the star of the critically-acclaimed movie The Artist, and is already tipped to win an Oscar for the role at the Academy Awards later this year.
But before the silent film hit the big screen, Jean Dujardin was virtually unknown anywhere other than his native France, where he made a name for himself first as a stand-up comedian and then as a comic, spoof actor.
However, now, thanks to playing the charming but troubled




George who? French actor Jean Dujardin is already being likened to a French Clooney, and last night took home a Golden Globe for his role in silent movie The Artist


Asked how he felt about being compared to Oscar-winning Clooney, Dujardin said: 'It's a joke. I'm a French actor who's just arrived here! It's very nice, but it's very hard for me to hear such things.'
In fact, Clooney is already offering Dujardin advice, as the French actor explained: 'His advice was to learn English. He said it will help you through this.'
So far during the awards season




The first of many awards: Dujardin stars alongside Berenice Bejo in the critically-acclaimed movie


As well as sweeping the board at the recent Critics Choice Awards, Dujardin last night took home the Golden Globe for Best Performance by an Actor in a Comedy or Musical, beating Owen Wilson for Midnight In Paris and Ryan Gosling for Crazy, Stupid, Love, among others.











_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
nanie
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7381
Age : 38
Localisation : la bassée
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Mar 17 Jan - 6:12

merci
Revenir en haut Aller en bas
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Jeu 19 Jan - 0:00

le film poursuit son chemin d'excellence :france: :content: Bravo

il obtient 12 nominations au BAFTA UK résultat le 12 FEVRIER


THE ARTIST LEADS BAFTA NOMINATIONS Silent movie THE ARTIST looks set to continue its winning streak after picking up a massive 12 nominations for the 2012 British Academy Film Awards (BAFTA).

The critically-acclaimed film, which won a coveted Best Picture prize at the Golden Globes on Sunday (15Jan12), now looks set to dominate the U.K. film awards after the nominations were announced on Tuesday (17Jan12).


The Artist scored 12 nods in categories including Best Picture and Best Director for Michel Hazanavicius,
as well as acting honours for its stars Jean Dujardin and Berenice Bejo.


British drama Tinker Tailor Soldier Spy is another major competitor with 11 nominations, going up against The Artist for a number of awards including the Best Picture prize. The other nominees for the event's top award are The Descendants, Drive and The Help. Dujardin will fight for the Best Actor award against Tinker Tailor Soldier Spy's Gary Oldman, Brad Pitt (Moneyball), George Clooney (The Descendants) and Michael Fassbender (Shame), while in the Best Actress category, Bejo is pitched against Meryl Streep (The Iron Lady), Michelle Williams (My Week With Marilyn), Tilda Swinton (We Need to Talk About Kevin) and Viola Davis (The Help).



The winners will be unveiled at the prizegiving in London on 12 February (12). *BAFTA Nominees - Best Actor Jean Dujardin 2011 Cannes International Film Festival - Day 12 Palme D'Or Winners Photocall Cannes, France - 22.05.11

_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Mar 24 Jan - 15:18


The Artist" nominé dix fois pour les Oscars

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/01/24/the-artist-nomine-dix-fois-pour-les-oscars_1633873_3476.html#ens_id=1629974&xtor=RSS-3208





_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
nanie
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7381
Age : 38
Localisation : la bassée
Date d'inscription : 29/05/2008

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Mar 24 Jan - 15:51

merci
Revenir en haut Aller en bas
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Ven 10 Fév - 10:34

http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2099155/Send-clowns-Jean-Dujardin-tries-launch-career-movie-villain-hilarious-new-video.html

_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Dim 12 Fév - 23:34

http://www.lemonde.fr/culture/article/2012/02/12/the-artist-fait-le-plein-de-recompenses-aux-oscars-britanniques_1642381_3246.html


http://www.dailymail.co.uk/home/index.html






The Artist" fait le plein de récompenses aux Oscars britanniques
a largement dominé, dimanche soir, les Bafta (British Academy Film Awards), l'équivalent britannique des Oscars, qui récompensent traditionellement plutôt le cinéma britannique. Le film muet de Michel Hazanavicius, avec Jean Dujardin dans le rôle principal, était nominé dans douze catégories, et a récolté sept récompenses, dont trois des plus prestigieuses. Le film a obtenu le Bafta du meilleur long métrage ; Jean Dujardin est sacré meilleur acteur masculin ; et Michel Hazanavicius est décroche le titre de meilleur réalisateur.
Le film a également obtenu les récompenses pour le meilleur scénario original, la meilleure musique, les meilleurs costumes, et la meilleure photographie.

Le jury des Baftas a également récompensé Meryl Streep pour sa prestation dans La dame de fer, où elle incarne Margaret Thatcher. L'actrice avait déjà reçue cette récompense en 1981 pour son rôle dans La maîtresse du lieutenant français.
Ces récompenses sont de bon augure pour les deux comédiens à deux semaines de la cérémonie des Oscars, le 26 février à Los Angeles, où Jean Dujardin et Meryl Streep sont respectivement nommés dans les catégories "meilleur acteur" et "meilleure actrice".
Des deux films, seul The Artist est en lice pour l'Oscar du meilleur film.


_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Sam 25 Fév - 15:12

la pluie de récompenses continue
avec les CESARS


http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/02/25/the-artist-grand-vainqueur-des-cesars-2012_1648294_3476.html


The Artist", grand vainqueur des Césars 2012



The Artist a triomphé, vendredi 24 février, lors de la 37e cérémonie des Césars du cinéma, en remportant six récompenses dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur (Michel Hazanavicius)

et de la meilleure actrice (Bérénice Bejo).







Il a notamment devancé les deux autres grands favoris de ces Césars 2012, Polisse, de Maïwenn (deux Césars, meilleur espoir féminin pour Naidra Ayadi, ex-aequo avec Clotilde Hesme pour Angèle et Tony, et meilleur montage) et Intouchables, d'Eric Toledano et Olivier Nakache.

Ce dernier, en dépit de son immense succès public en France, n'a remporté qu'un seul César, celui du meilleur acteur pour Omar Sy. "Je suis hyper content, j'ai fait genre 'j'm'en fous' mais je suis comme un dingue", a-t-il déclaré en recevant son prix des mains de l'actrice Nicole Garcia.

The Artist a également remporté les Césars plus techniques des meilleurs décors, musique et photographie.


Cet hommage au cinéma muet d'Hollywood figure parmi les favoris de la 84e édition des Oscars du cinéma américain, dimanche 26 février, avec dix nominations.



Seul Jean Dujardin n'a pas remporté le César du meilleur acteur alors qu'il a remporté plusieurs prix d'interpétation masculine non seulement au Festival de Cannes en mai 2011 mais aussi dans d'autres pays européens.

Une séparation, film iranien réalisé par Asghar Farhadi, a remporté le César du meilleur film étranger. Il est également en lice, dimanche, pour l'Oscar du meilleur film étranger.

Cette 37e cérémonie des Césars se déroulait dans un climat d'euphorie pour le cinéma français qui a connu une année record en 2011 avec 215 millions d'entrées en salles. Les trois quarts de la population sont allés au moins une fois au cinéma.

Les films nationaux sont en pointe dans ce record, avec Intouchables qui a attiré 19 millions de spectateurs depuis sa sortie en salles le 2 novembre, soit le troisième score de l'histoire du cinéma en France derrière Titanic (21,7) et Bienvenue chez les Ch'tis (21,4).



-------

http://www.lefigaro.fr/cinema/2012/02/25/03002-20120225ARTFIG00001--the-artist-sacre-meilleur-film-domine-les-cesars.php

The Artist, sacré meilleur film, domine les Césars




LE PALMARES - The Artist a récolté six césars dont meilleur réalisateur et meilleure actrice mais Jean Dujardin, favori aux Oscars, repart les mains vides. C'est Omar Sy pour Intouchables qui a été sacré meilleur acteur.

Meilleur film: Malgré le camouflet Dujardin, The Artist termine la soirée sur une note triomphale.

L'hommage au cinéma muet de Michel Hazanavicius est couronné meilleur film. Michel Hazanavicius laisse la parole au producteur Thomas Langmann, qui rend hommage à son grand-père, à son père, le réalisateur Claude Berri, et son frère. Il remercie l'équipe du film mais le ton reste sobre. Nommée dix fois, le film favori aux Oscars est reparti avec six statuettes, dont trois techniques.[/b




]Ces Césars viennent s'ajouter à [b]3 Golden Globes
, 7 Baftas (Grande-Bretagne), un Goya (Espagne) et de nombreux prix professionnels américains.

Dimanche, aux Oscars,le film est en lice dans dix catégories, du jamais vu pour un film français.

Autre déçue de cette soirée, outre Jean Dujardin, Maïwenn. La réalisatrice de Polisse faisait la course en tête avec 13 nominations mais repart avec deux Césars, celui du montage et celui du meilleur espoir féminin pour Naidra Ayadi.



Omar Sy.
Meilleur acteur :Jean Dujardin ne sera pas prophète en son pays. Le césar du meilleur acteur lui glisse entre les mains au profit à d'Omar Sy, héros d'Intouchables. Omar Sy, premier acteur noir à recevoir le trophée du meilleur acteur dans l'Histoire du cinéma français, lâche un «Je n'y croyais pas». «J'ai fait genre je m'en fous mais je suis super content, je suis comme un dingue», exulte le comédien qui fait une petite danse, en hommage à une des scènes cultes d'Intouchables.

Il a d'emblée remercié ses enfants, ses parents, ses frères et soeurs: «Je voulais faire des vannes mais je n'y arriverai pas, j'espère qu'ils sont fiers de moi». Omar Sy a aussi a évoqué l'acteur François Cluzet, autre moitié irrésistible d'Intouchables. «François n'est pas là, je pense fort à lui, c'est un grand quelqu'un comme dit mon père, une grande classe, une grande générosité», a-t-il déclaré, très ému. Il a aussi salué son «copain Frédo», Fred Testot, avec lequel il s'est fait connaître grâce à des gags sur Canal+ tous les soirs sans Le SAV des émissions.

Cette défaite de Jean Dujardin ne lui permet pas de réitérer, l'exploit en 2008 de Marion Cotillard, qui en 40 jours avait glâné le Golden Globe, le Bafta, le César et l'Oscar de la meilleure actrice.


Toutefois le George Clooney français fait toujours figure de favori à l'Oscar du meilleur acteur. S'il était vainqueur, il serait le premier comédien tricolore à être récompensé par l'Academy awards.




Bérénice Bejo.

Meilleure actrice : Surprise! Bérénie Bejo est enfin récompensée pour son rôle de Peppy Miller dans The Artist. Le Golden globe, le Sag award et le Bafta lui avaient échappé. «Je le voulais vraiment», révèle l'actrice en larmes alors que Jean Dujardin lève les pouces. L'actrice franco-argentine, en compétition pour l'oscar du meilleur second rôle, remercie son compagnon «son amour» et dédie sa récompense à ses «belles filles».




Meilleur réalisateur : Première récompense majeure pour The Artist et Michel Hazanavicius, qui a déjà été récompensé d'un Bafta et d'un Golden Globe. «Merci beaucoup», lance le favori à l'Oscar de la réalisation. «J'ai vu les autres films en compétition, ils étaient supers bien. J'ai eu de la chance d'être choisi». «C'est un film qui part de très, très bas et dont personne ne voulait au départ, et on est très haut aujourd'hui, ca fait une très belle histoire, c'est très émouvant», confie Michel Hazanavicius, qui déclare à sa compagne Bérénice Bejo, plutôt oubliée de la frénésie The Artist «ce César est pour toi».

Meilleur film étranger : Le trophée revient au favori, l'Iranien Asghar Farhadi pour Une séparation, en lice pour deux Oscars. Le prochain film du réalisateur sera tourné en France.

Meilleur son : Troisième césar pour l'Exercice de l'Etat, ex-aequo en nombre de récompenses avec The Artist.

Meilleur montage : Deuxième césar pour Polisse.Laure Gardette lance «Maïwenn, fais moi signe». «C'est la plus belle occasion pour moi te remercier. Je vis des aventures cinématographiques incroyables avec toi. Cela fait neuf ans que toi, ma petite fée, m'a tendue la main», déclare la monteuse. Maïwenn est elle aussi au bord des larmes.

Meilleur scénario adapté : Le César est remis à Canarge de Roman Polanski. Kate Winslet revient sur scène en l'absence du réalisateur et de l'auteur Yasmina Reza. «C'est une énorme surprise» s'exclame la Britannique, qui remercie pour eux leurs familles.




Pierre Schoeller .
Meilleure photographie : troisième césar technique pour The Artist.Guillaume Schiffman est récompensé. il promet à ses enfants de couper en trois la statuette.

Meilleur scénario original : La récompense échappe à Intouchables, à Polisse et à The Artist, pourtant récompensé au Bafta et cité aux Oscars. Le césar est attribué à Pierre Scholer pour L'Exercice de l'Etat. C'est le deuxième trophée pour le film. Avec ses trois césars, le drame confirme son statut d'outsider de la cérémonie.




Carmen Maura.
Meilleur court-métrage : Le trio de présentatrices promet d'être brèves et multiplient les jeux de mot avec le terme «court». La statuette part dans les mains d'Olivier Treiner pour L'accordeur. L'histoire d'un homme qui s'invente un masque d'aveugle pour pénétrer l'intimité de ses clients et qui est le témoin d'un meurtre.L'oeuvre de 13 minutes a déjà reçu 55 prix.

Meilleur second rôle féminin : Le trophée revient à l'actrice espagnole Carmen Maura pour Les femmes du 6e étage. La comédienne dédie le prix aux autres actrices -femmes de chambre- de la comédie. «Grâce à vous, je sens que je suis une petite partie de la famille du cinéma francais et j'aime ça. Je me sens très bien chez vous», a-t-elle déclaré




César d'honneur à Kate Winslet.

Kate Winslet s'excuse de ne pas parler le français. «Ce césar est la reconnaissance que nous faisons partie d'une communauté cinématographique internationale et que nous jouons tous un rôle». «J'aime vraiment mon travail. J'ai travaillé avec des réalisateurs qui me permettent de faire des erreurs et m'encouragent à m'améliorer».




Ludovic Bource.
Meilleure musique : Deuxième césar pour The Artist. Titulaire d'un Golden Globe et d'un Bafta, Ludovic Bource repart avec la statuette. «Je te dois tout» lace-t-il à son réalisateur fétiche, Michel Hazanavicius. Il remercie les acteurs du film muet: Berenice Bejo, Jean Dujardin et la compagne de celui-ci Alexandra Lamy. «Elle n'a pas joué dans le film mais on se croise de temps en temps». Ludovic Bource poursuit ses remerciements et invite le public du Châtelet à l'applaudir.

Meilleur documentaire : Le césar revient à Tous au Larzac.Le film de Christian Rouaud récapitule cette épopée paysanne post-soixante-huitarde.Christian Rouaud remercie les votants d'avoir honoré des «hommes et des femmes debout».

Meilleur premier film:Le cochon de Gaza de Sylvain Estibal est couronné. Le journaliste de l'AFP remercie son équipe «Quelle aventure, on a amené notre cochonne à manger des sardines ce n'était pas gagné!», plaisante-t-il en saluant les acteurs «palestiniens et israéliens qui ont pris beaucoup de risques». Son film raconte l'histoire de Jafaar, un pêcheur palestinien, qui remonte dans ses filets un cochon tombé d'un cargo et décide d'en faire commerce.




Gregory Gadebois .
Meilleur espoir masculin : Grand chelem pour Angèle et Tony. Grégory Gadebois marche dans les pas de sa partenaire Clotilde Hesme. L'acteur, marin pêcheur en quête de sentiments, n'a pas préparé de discours. Il adresse quelques remerciements. 45 secondes top chrono.

Meilleur film d'animation : Joann Sfar est récompensé pour l'adaptation de sa BD le Chat du Rabbin. Il dédie son césar à sa femme et à sa grand-mère, qui lui a enseigné le Maghreb.C'est son deuxième césar après le trophée reçu l'année dernière pour Gainsbourg vie héroïque.

Meilleurs décors : Première César de la soirée pour The Artist. L'américain Laurence Bennett fait lire son discours de remerciment en français.

Meilleurs costume : The Artist, cité dans cette catégorie aux Oscars et lauréat aux Bafta, repartira bredouille. Le gagnant est Anaïs Romand pour L'Apollonide (Souvenirs de la maison close).




Michel Blanc .
Meilleur acteur dans un second rôle : Le trophée est décerné à Michel Blanc pour L'Exercice de l'Etat dans lequel il joue le chef de cabinet du ministre des transports. C'est le premier césar pour l'acteur de 60 ans nommé sept fois jusqu'alors. Il remercie les votants: «C'était un rôle dont je rêvais mais je n'étais pas sûr que le public accepterait. Je continuerai à être exigeant» explique l'acteur qui a tenu à prononcer un discours de 45 secondes à l'américaine. «Yes we can» se félicite-t-il. Supporter de Joey Starr, en lice pour Polisse, Mathilde Seigner invite le rappeur à monter sur scène. Ce que le réglement ne permet pas. Michel Blanc propose la garde alternée de la statuette.




Naidra Ayadi et Clotilde Hesme.
Meilleur espoir féminin : Le césar, fait rare, est remis ex-aequo à Naidra Ayadi pour Polisse et Clotilde Hesme pour Angèle et Tony «On le découpe en deux?» lancent émues les lauréates. «J'espère être un espoir pendant longtemps», confie Clotilde Hesme qui le dédie à son partenaire dans le film Grégory Gadebois. Naidra Ayadi remercie sa réalisatrice Maïwenn de lui «avoir fait confiance» et salue Didier (Joey Starr).











_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Sam 25 Fév - 20:41

http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/showbiz/film/oscars/4153318/The-Artist-picks-up-another-six-prizes.html


The Artist begins weekend in style


THE Artist began what is sure to be an amazing weekend for the silent black and white movie by picking up six trophies at the Cesar Awards in France on Friday.



The Oscar favourite claimed the Best French Film of the Year, while moviemaker Michel Hazanavicius was honoured with the night's Best Director prize.

His wife Berenice Bejo was named Best Actress for her role as Peppy Miller in the film, but co-star Jean Dujardin lost the Best Actor honour to Untouchable's Omar Sy.

Going into Sunday's Oscars, The Artist has picked up more than 70 accolades around the world to become the most awarded French film in history, according to The Hollywood Reporter.



Winner ... Berenice BejoComposer Ludovic Bource was also honoured at the Cesars for his The Artist


Others taking home trophies on Friday included Nadira Ayadi and Clotilde Hesme, who shared the prize for Most Promising Actress, Gregory Gadebois, who was named Most Promising Actor and Michel Blanc (Best Supporting Actor).

Tous au Larzac took home the night's Best Documentary prize, while Asghar Farhadi's Iranian film A Separation was named Best Foreign Film.

British actress Kate Winslet also came away a big winner after she was presented with an Honorary Cesar for her body of work by filmmaker Michel Gondry, who stepped in for her absent Carnage director Roman Polanski.

Winslet addressed the crowd in French, gushing: "You could have given it (award) to somebody else but you gave it to me, so thank you."

Kate returned to the stage a little later to accept Polanski's Best Adapted Screenplay award for Carnage.

The 37th annual ceremony was held at the Chatelet Theater in Paris.




_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Lun 27 Fév - 8:32






«Ouah, putain, génial, merci beaucoup!» C'est en français que Jean Dujardin a laissé éclater sa joie après avoir reçu des mains de Natalie Portman son oscar du meilleur acteur. «What did the french guy just say?», s'est demandé le blogger people Perez Hilton sur son compte Twitter.

C'est la première fois que la plus haute distinction du cinéma revient à un comédien français. «I love your country», avait déclaré Dujardin en montant sur la scène du Kodak Theatre de Los Angeles, après que Bérénice Bejo lui eût traduit dans le creux de l'oreille le discours préliminaire de Natalie Portman.






Quand l'actrice a annoncé «the oscar goes to Jean Dujardin», il a bondi comme un enfant. Si l'on excepte ses jurons, sa déclaration fut sobre et de bon goût. Malin, Dujardin rendit hommage à Douglas Fairbanks: «En 1929, la cérémonie des oscars durait 15 minutes, cela a changé depuis!», a-t-il raconté. Dujardin a remercié son épouse Alexandra Lamy, qui a fondu en larmes. Toute l'équipe de The Artist l'a gratifié d'une standing ovation.






Michel hazanavicius: «I have an oscar!»
Cet oscar a couronné une soirée fastueuse pour The Artist, qui a raflé pas moins de cinq statuettes: meilleurs costumes, meilleure musique originale, meilleur réalisateur, meilleur acteur et meilleur film. «I have an oscar!», s'est écrié le réalisateur Michel Hazanavius en s'emparant de son trophée, que convoitaient également Martin Scorsese, Woody Allen et Terrence Malick, excusez du peu. Hazanavicius est également le premier français récompensé dans sa catégorie.
À la fin de la cérémonie, devant toute l'équipe du film réunie sur la scène - y compris le chien tenu en laisse par Jean Dujardin, il a rendu un hommage appuyé à sa compagne Bérénice Bejo, repartie sans l'oscar du meilleur second rôle féminin. «Tu es l'âme de ce film», lui a-t-il lancé.

Avant de s'adresser directement à ses enfants, restés à Paris: «Il va bientôt être six heures du matin en France: allez vous coucher maintenant!». Le maître de cérémonie, Billy Crystal, observait la joie des Français avec amusement: «La France entière doit être en train de marcher sur la tête», s'est-il exclamé.
Lundi matin, seul Hugo Cabret, le film de Martin Scorsese, un autre hommage au cinéma, a pu rivaliser avec The Artist, en obtenant également cinq oscars.

La ravissante Meryl Streep a démontré qu'elle avait encore de beaux restes en décrochant l'oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans La dame de fer. «e sais que la moitié de l'Amérique va se dire «encore elle!», mais bon je suis là!».

George Clooney a bu la tasse
George Clooney est le grand perdant de la soirée. On peut même dire qu'il a bu la tasse… de Nespresso
. Battu par Jean Dujardin pour l'oscar du meilleur acteur, il a vu les statuettes défiler sous son nez. S'en doutait-il? Sur le red carpet, il avait lâché un énigmatique: «j'espère avoir l'oscar de la meilleure chanson originale…».

Jean Dujardin, lui, avait donné le ton en esquissant quelques pas de danse, comme au festival de Torronto. L'atmosphère de la soirée fut joyeuse. Billy Crystal a réveillé l'assistance. Il a du métier. Ses numéros sont connus, mais ils sont toujours aussi efficaces.
Quand il s'amuse à deviner les pensées des acteurs et actrices présents dans la salle, tout le monde rigole. De même quand il moque l'âge moyen des votants: 62 ans. De l'humour, il y en eut même dans les discours de remerciements. En s'adressant à sa statuette, l'oscar du meilleur acteur dans un second rôle, Christopher Plummer, 82 ans, déclara: «Tu n'as que deux ans de plus que moi. Mais où étais-tu passée pendant toute ma vie?»

Grâce à une pose sculpturale, Angelina Jolie offrit une vue complète sur sa jambe droite qu'une robe très échancrée découvrait entièrement. La maigreur de sa cuisse suscita moult commentaires sur twitter. Etait-elle au régime? S'était-elle blessée pendant le tournage de son film sur la guerre en Bosnie? Le Cirque du Soleil émerveilla toute la salle avec un extrait de son spectacle sur le cinéma. On rit de bon cœur en voyant apparaître Kermit la grenouille et Piggy la cochonne. «Amusez-vous!», avait exhorté Billy Crystal trois heures plus tôt. On ne s'est pas ennuyé. Merci les artistes!


_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM


Dernière édition par @nnie le Lun 27 Fév - 17:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Lun 27 Fév - 8:45

http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2106986/Oscars-2012-Golden-Lady-Meryl-Streep-bags-THIRD-Oscar--The-Artists-Jean-Dujardin-beats-George-Clooney-Brad-Pitt-lift-trophy-Best-Actor.html

_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Lun 27 Fév - 12:07

Jean Dujardin, un gars dans les étoiles








http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/02/27/jean-dujardin-un-gars-dans-les-etoiles_1648737_3476.html#ens_id=1629974&xtor=RSS-3208

C'est l'histoire d'un gars qui ne savait rien faire d'autre. Même son ami Marc Lièvremont, ancien entraîneur du XV de France, doit bien l'admettre, lui qui a déjà fait semblant de lui disputer le ballon sur un terrain de rugby : "Heureusement que Jean a choisi de faire du cinéma..."
Jean Dujardin, le petit dernier d'une famille de quatre frères, dont trois aux prénoms d'apôtres, n'était pas doué pour grand-chose. Freluquet, mutique, nul à l'école, incapable d'écrire sur les lignes comme de lire en continuité, tous les symptômes de la dyspraxie. Au rugby, il valait mieux qu'il coure vite pour ne pas se faire plaquer par ses frères. "Que va-t-on faire de lui ?", s'angoissait sa mère. On l'appelait "Jean de la Lune". Il rêvait. "Je n'étais pas du tout malheureux, précise-t-il avec ce sourire fatal où pointe une canine droite légèrement décalée. J'étais très bien dans mon petit monde. J'observais, je dessinais. A la fin de l'année, j'imitais les profs. La classe riait et j'étais content. Tout ce que je savais faire, c'était jouer."

C'est l'histoire d'un Français on ne peut plus français, né dans les Hauts-de-Seine et enraciné dans les Yvelines, avec un petit vent de sud-ouest. Un nom, Jean Dujardin, comme destiné au patrimoine gaulois. S'appeler Dujardin et grandir à Plaisir : quel programme ! Jean est né d'une mère aimante et effacée, d'un père autoritaire et moustachu. Le père Jacques, rebaptisé en douce "La moustache" par ses quatre fils, un ancien militaire devenu chef d'entreprise dans le bâtiment, rugbyman lui-même, a mis tous ses fils au rugby.

Autant dire que dans cette famille de garçons, français moyens de la bourgeoisie moyenne, élevés dans le sens du devoir, les valeurs de la tradition catholique et un même gros rire jovial, rien ne compte autant que la troisième mi-temps : picoler entre mecs, faire des vannes sur les filles, se chambrer, se marrer, se bagarrer, se taper du coude et chanter Joe Dassin par cœur. Jouer, toujours.


Ce gars-là vient de toucher les étoiles et on ne l'avait pas vu venir. Si français dans son être et si peu français dans son jeu. Le contraire de l'acteur cérébral : intégralement physique, un charisme viril à la Clark Gable, une voix vaguement nasillarde de doubleur de western, un corps qu'on dirait fabriqué pour occuper l'espace et prendre la lumière. Un french lover comme les Américains les aiment, avec le mauvais accent et l'élégance coquine. Dans les talk-shows populaires d'outre-Atlantique, le héros muet de The Artist leur a donné ce qu'ils voulaient: il a joué des claquettes, imité Robert De Niro, fait la moue du chameau. A l'animateur Jay Leno, il a raconté ses séances, enfant, chez un psychologue qui n'avait que quatre doigts à chaque main. "Il me demandait ce qui n'allait pas chez moi. Je lui disais: "Ben moi, ça va..."" Pour l'Oscar, c'était gagné.

Avant qu'il ne devienne muet et en noir et blanc, on ne s'était pas vraiment rendu compte que Jean Dujardin était beau. Il était d'abord le gars d'"Un gars, une fille", avec Alexandra Lamy, chaque jour avant le journal de 20 heures sur France 2, de 1999 à 2003. Il était ce trentenaire normal qui faisait rire à la télé parce qu'on avait le même chez soi pour nous crêper le chignon, égoïste, tendre, jaloux, râleur, lâche, énervant. Il est devenu Brice de Nice (2004), surfeur débile et perdu dans le rêve d'une vague impossible. Puis OSS 117 (2006 et 2009), l'espion idiot, prétentieux, raciste, misogyne, franchouillard et hilarant.

Il est aujourd'hui le-beauf-qui-ne-pense-qu'à-baiser dans Les Infidèles, la désopilante comédie à sketches, intelligemment ironique, qu'il vient de réaliser avec Gilles Lellouche. Dans sa carrière encore courte, Jean Dujardin s'est fait une spécialité des héros stupides. "C'est parce que je suis en terrain connu", lance-t-il, l'œil réjoui. Il ajoute : "Le héros veule, c'est la bible de la comédie. Il a aussi le mérite de rendre le public plus intelligent que le personnage." "Jouer le lâche, c'est être tout près de l'humain", dit Gilles Lellouche.

Nicole Garcia, l'une des premières, l'a sorti de l'ornière. Dans Un balcon sur la mer (2010), on ne rit plus, Nicole Garcia saisit l'acteur dans sa part d'ombre et de drame. "Il y a une mélancolie en lui, explique-t-elle, quelque chose d'obscur qui passe dans son regard, même dans OSS. Il pouvait être le héros romanesque que je cherchais: le gendre parfait qu'une inquiétude fait basculer."

Depuis le "Balcon", Jean Dujardin appelle Nicole Garcia "Mon chef". Peut-être parce qu'il lui doit ses premières larmes. Parce qu'elle a su le mettre à l'os et le faire pleurer, quand le héros du film revient dans la maison de son enfance à Oran. Elle lui disait: "Enlève, enlève encore !". "Je lui ai expliqué l'exil qu'il ne connaissait pas, raconte-t-elle, ce chahut à l'intérieur de soi qui n'est pas du chagrin, le retour de ce qu'on croyait perdu. Jean m'a dit "d'accord". Il s'est assis sur la terrasse, il faisait 40 degrés, il y avait le bruit assourdissant de la ville. Il s'est défait totalement et s'est écroulé en larmes. Il m'a donné ça."

Il l'a donné encore dans Les Infidèles, toujours un peu plus loin. Poussé au bout de sa vulnérabilité par Emmanuelle Bercot dans le sketch central, qui commence dans la grivoiserie et finit dans le tragique d'un couple éprouvé par le jeu de la vérité. Jean Dujardin et Alexandra Lamy, unis dans la vie, jouent à se dire vrai dans le film. La réalisatrice s'est servie de plans volés où il répétait, s'énervait, cherchait. A un moment du film, le personnage frappe le mur et crie de douleur: c'est en fait Jean Dujardin, entre deux prises, malheureux parce qu'il n'y arrive pas.

Le raté de la famille Dujardin n'aurait jamais imaginé en arriver là. Il avait commencé comme serrurier et bricoleur en tout genre dans l'entreprise paternelle. Le père a vite abdiqué. Le petit ne pensait qu'à une chose: jouer la comédie, inventer des sketches. Et parmi les valeurs des Dujardin, il y a celle-ci : "Ce qu'on veut faire, on le fait jusqu'au bout." Les sketches prennent forme : pendant son service militaire, dans les cafés-théâtres, avec sa bande des Nous c nous, Jean Dujardin modèle comme un orfèvre un personnage d'adolescent attardé, fantasme d'une enfance rêveuse et sans tabous, dont la grande occupation est de "casser" (clouer le bec) par une repartie très fine. Du genre: "T'es comme le c cédille dans "surf", t'existes pas… Cassé !"

Brice de Nice est en train de naître. Dujardin et ses compères passent un peu à la télé, chez Patrick Sébastien, Thierry Ardisson ou dans "Graines de star". Les adultes n'y comprennent rien, les ados adorent. Brice de Nice vit sa vie sur Internet. Les fans font le buzz. Les parents se demandent pourquoi leurs enfants passent leur temps à dire "Cassé !", la main comme un couperet, quand ils ont le dernier mot.

La productrice Isabelle Camus, qui l'avait repéré dans l'émission "Graines de star", lui propose de participer au casting d'"Un gars, une fille". "Il était très réticent, raconte-t-elle. Il ne se sentait pas comédien, il avait peur de ne pas être bon." Jean Yanne le remarque dans la série. "Il n'est pas mal, ce mec-là, tu devrais le regarder", dit-il à Annabel Karouby, un temps son agent. De leur côté, les frères producteurs Eric et Nicolas Altmayer, intrigués par l'incompréhensible notoriété de Brice de Nice, entreprennent le film. Puis, dans la foulée, les OSS. Les réalisateurs James Huth et Michel Hazanavicius entrent en scène. Brice et Hubert Bonisseur de La Bath triomphent. L'acteur Dujardin est né.

Jean Dujardin, 40 ans en juin, est un enfant de la télé devenu adulte avec le Web. De cette génération d'acteurs propulsés à la célébrité sans filtre, par un simple "buzz". Ils ne s'empoignent pas sur la politique, ne sont pas hantés par la littérature ni par les films d'auteur comme les cinéphiles de la Nouvelle Vague. "Ils ont en commun une totale décontraction par rapport à l'érudition, au statut des uns et des autres, constate le producteur Alain Attal. Ils n'ont pas honte de citer des comédies "lourdotes" américaines. Chacun participe à tout sur un film, sans frontières entre les métiers."

Rêver, sa fragilité d'enfance, est devenu son ancrage. Le cancre qui avait obtenu à la maternelle le prix de l'observation reste un observateur obstiné. Pour interpréter le héros de Frédéric Beigbeder dans 99 F, de Jan Kounen, il a passé des nuits de fiesta avec son modèle au Montana ou au Mathis bar. "Je le voyais m'espionner, se souvient Frédéric Beigbeder. Il construisait mon personnage. Il allait même beaucoup plus loin car il a une très bonne descente. L'alcool, on a l'impression que ça ne lui fait rien. Je dis respect."

"Je n'ai jamais vu un acteur travailler autant, dit Emmanuelle Bercot. Il propose toujours une version différente. Entre deux prises, il dit son texte en boucle, sur tous les tons. Il refait même les scènes qu'on a fini de tourner, anxieux que ça puisse être mieux." Guillaume Schiffman, directeur de la photo : "Il est tout le temps en recherche, hanté par ses textes. Sur OSS, il travaillait déjà le "Ouaip" de Lucky Luke."

Perfectionniste jusqu'à l'angoisse, Jean Dujardin. Le doute est sa faille, la canine décalée de son sourire presque parfait. La face sombre que l'on peine à trouver chez ce gentleman, bon camarade et drôle à mourir, à qui tout réussit. Mais sa force, dans son ascension fulgurante et quasi inhumaine, c'est de rester un gars normal. James Huth, qui l'a dirigé dans Brice de Nice et Lucky Luke, essaie de comprendre. "A Orly, au pied d'un escalator, il regardait un panneau blanc. Il m'a dit que c'est lui qui l'avait vissé là dans le temps. Son secret est là : il sait d'où il vient et la vérité des choses."

Dans la conversation, entre deux blagues, le nouveau roi d'Hollywood semble parfois rattrapé par une ombre vague. Cet air d'enfant égaré qui le poursuit. Il lâche soudain : "Je crois que je ne suis pas fait pour être connu."

Marion Van Renterghem


http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/02/27/jean-dujardin-un-gars-dans-les-etoiles_1648737_3476.html#ens_id=1629974&xtor=RSS-3208

_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Mar 28 Fév - 9:26

http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/showbiz/film/oscars/4157292/The-Artist-star-Jean-Dujardin-apologises-for-swearing-while-accepting-his-Oscar.html


Silent movie winner Dujardin regrets swearing at Oscars




THE Artist's Jean Dujardin has apologised for swearing while picking up his Best Actor Oscar last night.

THE Artist became first silent movie to win Best Film gong at Oscars in 84 years


The star shocked a host of A-list celebrities and a live TV audience of millions as he accepted the prestigious statuette.

Jean, 39, was so overwhelmed at picking up the award, he morphed into his silent movie character George Valentin and swore in his native French saying "m*rde".




He added: "Oui! I love your country. In 1929 it wasn't Billy Crystal but Douglas Fairbanks who hosted. Tickets cost five dollars and it lasted 50 minutes. Times have changed. So, thank you Douglas Fairbanks."



It's all gone Jean ... Dujardin gets a little too excited at awards do
Questioned after the Hollywood awards ceremony, Jean grinned and apologised for uttering the naughty word, saying "Yeah. I'm sorry!"



Du you think I care? ... Jean gripping the golden gong
He was clearly elated after beating off stiff competition from world-famous stars including George Clooney, Brad Pitt and Gary Oldman.




The Artist blew all its film rivals out of the water picking up five awards including best film, director, musical score and art direction.



It's all mime ... Jean addresses the A-list audience
History was made as it became the first silent film in 83 years to pick up the Oscar for best picture.

Director Michel Hazanavicius said: "I am the happiest director in the world. Life is full of grace and it brings to us joy and happiness. Sometimes life is wonderful and today is one of those days."


_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Mar 28 Fév - 9:33

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-phenomene-jean-dujardin/20120227.OBS2352/en-direct-jean-dujardin-les-francais-enervent-aux-etats-unis.html



_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Mar 28 Fév - 19:22

France cheers Artist's Oscar wins
Jean Dujardin and Michel Hazanavicius have been congratulated by France's president following their Oscar wins for The Artist.

Nicolas Sarkozy said in a statement that the film, which won five Academy Awards including best picture, "demonstrates the exceptional vitality of our cinema and the success of our policy of supporting the excellence of this great French industry".

Dujardin scooped best actor for the silent film and Hazanavicius won the coveted directing trophy. The film also clinched gongs for musical score and art direction.

Meanwhile, in Pakistan the government honoured the country's first filmmaker to win an Oscar.

Sharmeen Obaid-Chinoy won the prize for the documentary Saving Face, which chronicles a London-based plastic surgeon who travels to Pakistan to treat women who have had acid thrown on them.

Pakistani Prime Minister Yousuf Raza Gilani said that Obaid-Chinoy would receive a civil award for her accomplishment.

Press Association


_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13378
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   Mer 29 Fév - 10:10

http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2107789/The-Artists-Jean-Dujardin-carries-Best-Actor-Oscar-airport-France.html







The hero returns! The Artist's Jean Dujardin mobbed in his native France as he carries Best Actor Oscar through airport

In the film he's mobbed coming out of premieres as the biggest silent film actor in Hollywood.
And just like The Artist, Jean Dujardin was set upon by excited fans as he arrived back in his native France today.
In the surreal scenes, the 39-year-old carried the Best Actor Oscar he won at the Academy Awards on Sunday through Paris-Charles de Gaulle Airport.



He was flanked by French police and bodyguards to help him get through the crowd, but didn't let the smile fade from his face as he swung the gong high above his head.
As he left Los Angeles airport earlier, he looked absolutely elated tirelessly signed autographs for fans.
Before making his way to the airport the star was seen outside the Four Seasons hotel, sharing a kiss with his wife and a cuddle with his daughter - the whole family no doubt still on a post-Oscar high



As Jean took to the stage to collect the award from Natalie Portman on Sunday, he said: 'I love your country! So many of you here tonight have inspired me.'

He then said that if his Artist character George Valentin was accepting the award, he would have said... before launching into a barrage of French.
Later, when the reporters backstage asked him if he had sworn during the speech, he misinterpreted what they were asking and began translating what he had said, saying: 'It's amazing, it's incredible, it's unbelievable. Thank you.'
However, Dujardin's translator then stepped in and clarified that he was being asked if one of the words he had said was the French equivalent of the F-bomb, to which the actor smiled and replied: 'Yeah, I'm sorry!'



Dujardin beat out stars including George Clooney and Brad Pitt to take home the Best Actor prize, which was one of five awards collected by the critically-acclaimed French movie.



The other prizes taken home by the movie were Best Picture, Best Costume Design, Best Original Score and Best Director for Michel Hazavanicius.

The Artist tells the story of Valentin, a silent movie actor who falls out of the spotlight when he refuses to get on board with the dawn of the 'talkies'


Instead, Valentin ploughs all his money into making his own silent movie when he is dropped by the film studio.
And while Dujardin has enjoyed huge success thanks to the film, he said last night that he probably won't make any more 'talkies' in America because he is a French actor.
He said: 'I'm not an American

Dujardin was the first French actor to be nominated for the Best Actor Oscar since Gerard Depardieu in 1990.
However, French actress Marion Cotillard did take home the Best Actress Academy Award in 2008 for La Vie en Rose.

Born and raised in the suburbs west of Paris, Dujardin won attention in his native country in 1996 after appearing on a talent show as part of comedy troupe called Nous C Nous.

A role in the French comedy series Un gars, une fille led to film work, culminating in the popular 2006 spy spoof OSS 117: Cairo, Nest Of Spies, which earned Dujardin a French César Award nomination for best actor. Sequel OSS 117: Lost in Rio later followed.



But it is The Artist which has seen Dujardin take home the most awards, including the Golden Globe for best actor
http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-2107789/The-Artists-Jean-Dujardin-carries-Best-Actor-Oscar-airport-France.html




_________________
https://youtu.be/3BF61BlRutA


https://youtu.be/wuCK-oiE3rM
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "THE ARTIST"   

Revenir en haut Aller en bas
 
"THE ARTIST"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouge Artist Intense Make Up For Ever
» Just a guy who would like to become makeup artist
» "THE ARTIST"
» artist shadow make up for ever
» Travailler de notre passion ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mon Amour Pour Ronan Keating :: GENERAL :: Le Salon de Thé :: Grand et petit écran-
Sauter vers: