Mon Amour Pour Ronan Keating - Le Forum
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Ven 7 Sep - 18:07

COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7


http://www.world-cup-2007.co.uk/

Date/Time Teams Venue

07/09/2007 - 20:00 France Argentina St Denis

08/09/2007 - 12:45 New Zealand Italy Marseille
08/09/2007 - 14:45 Australia Japan Lyon
08/09/2007 - 17:00 England USA Lens
09/09/2007 - 13:00 Wales Canada Nantes
09/09/2007 - 15:00 South Africa Samoa Paris
09/09/2007 - 17:00 Scotland Portugal St Etienne
09/09/2007 - 19:00 Ireland Namibia Bordeaux

11/09/2007 - 19:00 Argentina Georgia Lyon
12/09/2007 - 13:00 USA Tonga Montpellier


Dernière édition par le Ven 7 Sep - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Ven 7 Sep - 19:23

Merci Annie
Moi qui m'y connais très très bien en Rugby avec ma question, tu ne vas plus avoir de doute :lol!:
Ca se passe à Lens ou c'est une équipe ???
08/09/2007 - 17:00 England USA Lens

:boulet: :boulet: je suis
En plus je suis très renseignée sur les événements de ma région (Lens est à 25 -30 km de chez moi) comme tu peux voir :lol!: :lol!:
Revenir en haut Aller en bas
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Ven 7 Sep - 23:49

je ne suis pas non plus une calée du rudby :lol!:
mais je suis juste ..... l'actualité , la coupe du monde c'est pas tous les jours :lol!:


çà se passe tout de même à LENS donc pas très loin de chez toi ........
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Ven 21 Sep - 11:27

ce soir 21 SEPTEMBRE à 21H
rencontre FRANCE - IRLANDE...................
Bleu contre Vert :lol!: starwars


Dernière édition par le Sam 22 Sep - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
HIND
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Nombre de messages : 2580
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Ven 21 Sep - 18:39

:lol!: que le meilleur gagne je ne suis pas d'un côté
:youpi:
Revenir en haut Aller en bas
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Ven 21 Sep - 20:40

oui comme tu dis ........... Que le meilleur gagne......... :cheers:
25 pour la france 3 pour les irlandais


World Cup - Clerc puts Les Bleus back on track

France got their World Cup campaign back on track
with a convincing 25-3 victory over Ireland in Paris on Saturday evening, a result that leaves them with an outside chance of topping Pool D.





http://uk.eurosport.yahoo.com/rugby/world-cup/2007/france-ireland-163723.html



http://sport.aol.fr/laporte-patience-et-rigueur-4d3c058c14cae84201152b9f4b676222-a-p1.html


Dernière édition par le Lun 24 Sep - 12:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
HIND
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Nombre de messages : 2580
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Ven 21 Sep - 20:46

on mene de toute façon chez nous lol
Revenir en haut Aller en bas
icelandic
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Féminin
Nombre de messages : 544
Age : 28
Localisation : france
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Sam 22 Sep - 11:12

Bravo au Quinze de France pour hier!!! :cheers:
Revenir en haut Aller en bas
HIND
Langue Pendue
Langue Pendue
avatar

Nombre de messages : 2580
Date d'inscription : 12/04/2005

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Sam 22 Sep - 16:08

:flower: :flower: :youpi: :youpi: on les a eu

je pense que dans l'equipe IRLANDAISE IL Y A UN Ronan o'gara

:lol!:
Revenir en haut Aller en bas
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Dim 7 Oct - 9:41

LA NUIT NOIRE A ETE REPOUSSEE :flower: POUR UNE NUIT BLEUE :welcome:

[color=yellow]l'impossible n'est peut être pas un mot français.......semble t il... :lol!: .............
DIVINE SURPRISE comme certains le disent .............les BLEUS de FRANCE ont battu les puissants ALL BLACKS de Nouvelle-Zélande qui partaient pourtant gagnants...........


Bravo les BLEUS 2O à 18 :youpi: :flower:prochaine étape FRANCE contre ANGLETERRE..............
Les Bleus l'ont fait !
Incroyable exploit du XV de France qui est venu à bout de la Nouvelle-Zélande en quart de finale de la Coupe du monde, samedi soir à Cardiff. Les Bleus, menés à la pause 13-3, ont su trouver les ressources nécessaires pour inverser la tendance en seconde période. Grâce à deux essais de Dusautoir et de Jauzion, et une énorme volonté, les Tricolores ont bousculé le grand favori du Mondial, éliminé pour la première fois de son histoire à ce stade de la compétition (18-20). En demie, les Bleus défieront l'Angleterre au Stade de France. "On ira tous au paradis" . La chanson crachée par la sono du Millennium de Cardiff est enfin raccord avec les Bleus de France. Il faut le voir pour le croire, les Bleus l'ont fait. Et on se pince à l'écrire. Ibanez et ses hommes sont parvenus à gravir leur Everest: la France a battu la Nouvelle-Zélande, renvoyée à ses chères études et, comme en 1999, mais cette fois dès les quarts de finale, écartée de la course au titre de champion du monde par cette équipe de France à nulle autre pareil. Vingt ans après leur unique sacre planétaire, les All-Blacks sont encore incapables d'assumer leur statut de favoris. Et le retour au pays s'annonce terrible...
Celui des Tricolores s'annonce d'ores et déjà triomphale après une performance qui a toutes les raisons d'entrer à jamais dans les annales du sport français. L'équipe de Bernard Laporte reste en vie dans "sa" Coupe du monde et gagne, au prix d'un match mémorable, le droit de défier le vieil ennemi anglais en demi-finales dans une semaine. Les Bleus n'ont sans doute pas réalisé le match parfait samedi, à Cardiff, mais ils s'en sont approchés si souvent que le rêve est devenu réalité.
Un haka d'anthologie L'intensité autour de ce match, déjà énorme à l'approche du coup d'envoi, va monter d'un cran supplémentaire à l'occasion d'un haka appelé à rentrer dans les livres d'histoire. Les Bleus avaient bien préparés un "spécial" pour faire face au haka des Blacks. Vêtus de t-shirts blancs, rouges et bleus, de manière à former en rang le drapeau tricolore, Ibanez et ses coéquipiers, non seulement toisent leurs adversaires du regard, mais finissent par se rapprocher à quelques centimètres de McCaw et sa bande. D'électrique, l'atmosphère vient de verser d'un coup dans une tension à couper au couteau! Une dramaturgie accentuée un peu plus encore par la sortie sur blessure du Monsieur Défense des Bleus, Serge Betsen, terrassé et mis KO sur un tampon colossal de Joe Rokocoko (4e).
Un coup dur pour l'équipe de France qui, malgré la perte du Biarrot, remplacé par Imanol Harinordoquy, est bien rentrée dans son match et a évité de prendre la marée. Il s'en faut même de peu que Damien Traille n'ouvre le score sur cette tentative de drop de l'arrière tricolore (6e).

Mais le rythme endiablé de cette entame ne laisse aucun répit. Et la terrible mécanique des Néo-Zélandais, mis en garde par la défaite des Wallabies un peu plus tôt dans l'après-midi face aux Anglais, se met en branle, capable de prendre à la gorge douze temps de jeu durant une défense des Bleus aux abois. Fabien Pelous est pénalisé au sol et c'est à Dan Carter que revient l'honneur d'inscrire les premiers points des 25 mètres face aux poteaux (3-0, 14e). Les Kiwis ont porté le premier coup, reste à ne pas tendre l'autre joue. C'est raté, les Français s'oublient pour la deuxième fois en touche et ça fait mal. Byron Kelleher perce plein axe et au bout de l'action, c'est Ali Williams, en position d'ailier, qui pense avoir inscrit le premier essai en coin. Il s'en faut d'un pied en touche du deuxième ligne black pour sauver les joueurs de Laporte de l'essai (16e).
L'avertissement est sans frais, mais c'est le souffle court que les Français, au bord de la rupture, se replacent. On joue depuis un quart d'heure et ce match donne l'impression d'avoir débuté il y a une éternité... "Il faudra réaliser le match parfait" , avaient martelé les Bleus tout cette semaine. Ils en sont loin quand David Marty rate son plaquage et permet à Luke McAlister de s'échapper, une fois encore plein axe, et de servir un Jerry Collins au soutien impeccable et à la passe décisive pour offrir en retour à son centre le premier essai de la rencontre (10-0, 17e).
Le plan tactique des Bleus, censé les garder dans le match, s'effrite petit à petit. A l'image d'une conquête en touche bien malheureuse et surtout de ce jeu au pied dont on attend monts et merveilles. Comme un symbole, cette relance au pied de Damien Traille qui s'en va mourir directement en ballon mort et surtout ces deux échecs sur pénalité de Lionel Beauxis, des 45 mètres côté droit (25e), et surtout de Jean-Baptiste Elissalde, à seulement 30 mètres des poteaux (37e). Inexcusable! N'est pas Argentin qui veut... Entre temps, à 45 mètres lui aussi, Carter n'a pas raté la cible suite à un hors-jeu de Thierry Duautoir (13-0, 31e). Dans ce contexte, la pénalité de Beauxis réussie des 50 mètres juste avant la pause a valeur de bénédiction (13-3, 40e). Mais si, selon leurs voeux, les Bleus sont encore dans le match à l'heure de regagner les vestiaires, l'impression laissée au cours de ces quarante premières minutes n'incite pas à l'optimisme.

Une mi-temps pour l'éternité
Pas plus que le coaching opéré par Laporte dès la reprise: le soldat Milloud n'en peut déjà plus et laisse sa place à Jean-Baptiste Poux (41e). Et pourtant, les Français s'installent dans les 22 mètres adverses et suite à une poussée des avants, l'arbitre M. Barnes n'a d'autre choix que de sortir le carton jaune pour McAlister coupable d'une obstruction sur Jauzion alerté par un jeu au pied de Beauxis dans l'en-but kiwi. Le buteur tricolore fait justice, les Bleus reviennent et les Blacks sont à quatorze pour dix minutes (13-6, 47e). La réaction de McCaw et consorts, capables de venir camper quatre minutes durant sur les cinq mètres français, n'en est que plus impressionnante! Mais la France se dégage. Il est temps d'enclencher le plan B et de faire rentrer du sang neuf avec Sarzewski et Chabal. Et l'effet est boeuf, car si Harinordoquy va mourir à quelques centimètres de la ligne d'essai, Dusautoir, servi à hauteur par Elissalde, trouve la voie de l'en-but et d'un essai que Beauxis transforme avec l'aide du poteau (13-13, 55e).

Ce n'est plus le même match. Graham Henry, en un terrible désaveu, change toute sa charnière et le timonier Oliver avec (57e). Mais maudite touche qui, comme en première période, va coûter, sur une nouvelle perte de balle tricolore sur les 40 mètres adverses et un enchaînement au ras des Blacks, de nouveau à quinze, le deuxième essai à des Français, crucifiés par une ultime charge de So'oialo (18-13, 63e). Le scénario de ce choc devient totalement fou quand Traille parvient à passer les bras pour Frédéric Michalak, à peine entré en jeu, et qui enchaîne le pas de l'oie et, lucide, retrouve Jauzion au soutien pour le deuxième essai français (18-20, 69e). Pour la première fois, les Bleus font la course en tête! Nick Evans, suppléant de Carter, blessé, les Blacks doivent parer au plus pressé. Mais les "Noirs et Gris" n'en mettent pas moins au supplice la défense tricolore. Sept minutes au bas mot à défendre comme des chiens pour que les Bleus réussissent un exploit grandiose! Le plus grandiose? Ils l'ont fait, les Blacks au tapis! L'aventure continue!


Dernière édition par le Dim 7 Oct - 13:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Dim 7 Oct - 10:41

Ils étaient intimidants les ALL BLACKS Shocked

http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/sport/rugby_union/article309078.ece?slideshowPopup=true&articleId=309078
http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/sport/rugby_union/article309080.ece

Un mur Bleu Blanc Rouge...
Posté le 7 octobre 2007 par Sylvain Marconnet
AFP

ce coup là... C'est parti... [b]Quelle solidarité, quel moment historique
. Ca y est... C'est parti !
Oh, je les entends encore ceux qui étaient prêts "juste derrière Laporte"... Moi je lui dis "respect", un coaching parfait, une équipe exceptionnelle, un grand moment...
Je n'ai pas les mots. Je l'avais dit, oui, le doute était là, mais croyez-moi, pour avoir vécu avec eux, je peux vous dire qu'ils l'ont au fond des tripes cette Coupe du Monde. Les anciens ne veulent pas partir en retraite comme ça... Ils n'ont pas lâché, ils ne lâcheront pas. J'étais dans le vestiaire, et je peux vous dire que pour le coup maintenant... C'est parti !
Oublions les affaires politiques, oublions les conflits à la con, oublions les débats sur l'entraineur... oublions la supposée suprématie de l'hémisphère sud... N'oublions pas 1999... Parce que ce coup-la il ne faut pas perdre au prochain tour. Même s'il faut profiter de la victoire (et comptez sur moi...), les Anglais seront là au prochain tour. Eux aussi ont fait leur match, eux aussi on les avait enterrés... Ils seront là sur notre route... Prenons-les avec tout le respect qu'on doit à cette nation du rugby... Mais pas trop de respect, les gars... Gardez le regard que vous aviez sur le haka !!! Celui de la Victoire !

Mention spéciale à my brother, il a été énorme de la première à la dernière... Je le reconnais bien là ! Et puis "Mazeltof" comme dirait mon ami Serge que j'ai vu en grande forme dans le vestiaire...
J'ai une telle patate que je vais tenter de poser l'airbus présidentiel sur les Champs Elysées à l'envers... Enorme !





Newsweb Ibanez: "Avec nos tripes!"
Posté le 7 octobre 2007
Et de deux victoires en Coupe du monde face aux Blacks pour Raphaël Ibanez qui, après l'exploit de 1999, à Twickenham, a de nouveau mené l'équipe de France sur la voie du plus improbable des succès samedi, à Cardiff, face à des Néo-Zélandais terrassés par quinze Bleus morts de faim.
Fier de ses troupes, le capitaine tricolore met en avant les valeurs de courage et d'esprit de corps qui ont animé les Tricolores lors de ce quart de finale d'anthologie mais qui ne suffit pas à leur bonheur... Ibanez le dit: "Ils ont encore faim!"

Raphaël, quel est votre premier sentiment à l'issue de cette victoire?
"C'est avant tout une belle victoire pour tous les joueurs de l'équipe de France qui se sont donnés à fond sur le terrain jusqu'à la fin. On garde beaucoup de respect pour ces Néo-zélandais qui restent des joueurs exceptionnels. Mais à un moment donné, le courage et l'esprit d'équipe peuvent faire la différence.
Votre attitude durant le haka était quelque chose de préméditée, préparée...
L'ensemble des joueurs avait pris la décision il y a deux jours. On ne cherchait pas du tout à provoquer qui que ce soit, on a beaucoup de respect pour la culture néo-zélandaise, mais en affichant nos couleurs, on voulait montrer qu'on existait et qu'on était fier de porter les couleurs de notre pays.

"Bernard nous a mis face aux réalités"

Quelle a été la clé selon vous ce cette qualification?
Je pense vraiment que le fait de croire en nous nous a permis de renverser cette montagne. Nous savions que les All-Blacks, mais on est parvenu à rester dans la partie malgré tout, on se battait pour chaque centimètre et on a réussi à se remettre dans la partie grâce à l'engagement des joueurs. Cela nous fait un bien fou de battre les Néo-Zélandais. Mais demain (dimanche), on se concentre sur l'Angleterre. Ce qui est vraiment important, c'est ce qu'on a en nous-même. Qu'on joue avec des maillots bleus, blancs ou roses, l'important, c'est qu'on a joué avec nos tripes ce soir.

On a senti en première période que votre équipe était au bord de la rupture?
Au niveau de la première mi-temps, ça a été un combat de tous les instants. Il y avait alors beaucoup de défi physique de part et d'autre. Et puis quand les Blacks ont commencé à enchaîner le jeu, alors, là, franchement, on a connu dix à quinze minutes très difficiles, c'est vrai, pour toute l'équipe. Mais à la mi-temps, on s'est bien repris, on s'est bien parlé. Et puis Bernard nous a mis face aux réalités, qu'à 13-3, on se devait de jouer nos quarante minutes parmi les plus importantes de notre vie. C'est ce qu'on a fait et c'est bien que les joueurs aient pu répondre aux attentes de notre coach.

Comment expliquez-vous que votre équipe que l'on disait en difficultés a réussi à ainsi se sublimer?
Je crois que, quelques soient les matches qu'on joue face à la Nouvelle-Zélande, il faut être capable de se surpasser, c'est un passage obligé. Ce soir, tous les joueurs l'on fait. En ce qui me concerne, je sais que je n'ai pas toujours gagné mes matches face aux Blacks, mais je sais que celui-là, ce soir, est très important. Il restera très longtemps au fond de moi.

En 1999, Marc Lièvremont avait dit qu'ils sentaient les Blacks « couiner ». Avez-vous eu cette sensation?
Ce n'était pas le cas, Ils ont fait une première mi-temps de qualité et nous, on s'est accroché comme des fous, comme des malades pour enrayer leur volonté de jouer. Après, la seconde période, c'est une autre histoire. Là, on s'est retroussé les manches et on a renvoyé tout ce qu'il y avait à renvoyer en face. C'est assez simple dit comme ça, encore fallait-il le réaliser. On a sorti les outils nécessaires. Et puis je me souviens de ce que nous avait dit Claude Onesta (entraîneur de l'équipe de France de handball), à Marseille, lors de la préparation, qu'une équipe qui sort avec beaucoup de blessés, est en difficultés. Et c'est vrai qu'à un moment, les Blacks ont procédé à beaucoup de changements, non pas sur choix tactiques, mais sur blessures. C'est peut-être qu'on leur a fait mal...

Pensez-vous que les Blacks vous ont pris de haut?
Je ne sais pas comment ils se sont préparés. Pour un grand match. Nous aussi, on était venu pour ça. On a montré dès le haka qu'on existait. Je crois que c'était un gros affrontement. Après savoir comment ils l'ont préparé, je m'en fous maintenant.

"Cette équipe a faim de victoires"

Parvenez-vous à situer un déclic au cours de la semaine qui a précédé cet exploit?
Pas forcément dans la semaine. L'équipe était déterminée, on était entre nous dans cet hôtel à Cardiff, à attendre impatiemment ce quart de finale. Ce premier match raté face à l'Argentine nous est resté en travers de la gorge. Il a fallu se relever et travailler très dur. Ce sont des étapes que l'on franchit les unes après les autres. C'est très bien d'avoir battu les Blacks ce soir. On est content de revenir sur Paris avec cette victoire en poche pour espérer maintenant un grand affrontement face à l'Angleterre. Et puis je voudrai féliciter nos supporters qui ont effectué le déplacement jusqu'à Cardiff et qui nous ont soutenus dans les dernières minutes. Tout ça, ça compte quand on est sur le terrain.

Raphaël, une victoire pareille, face au favori du Tournoi, c'est un surplus de confiance énorme pour la suite?
J'espère en effet que toutes ces étapes vont nous aider à avoir encore plus d'ambitions, à avoir faim. Je crois que cette équipe a faim justement de victoires, on l'a démontré ce soir. Il y a une vraie détermination et puis, on a les pieds sur terre. On sait à quoi s'attendre pour la suite...
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Dim 7 Oct - 14:08


Supporters of the French rugby union team watch the world cup quarter-final opposing New Zealand and France, on a giant screen in front of the city-hall 06 October 2007 in Paris. France won the match 20 to 18

Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
@nnie
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 13463
Age : 36
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 01/07/2004

MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   Sam 13 Oct - 21:02

Les BLEUS s'inclinent face à la ROSE

les anglais nous ont battus
9 à 14

fin d'un beau parcours !




jonny wilkinson



England v France - IRB RWC 2007 Semi Final
SAINT-DENIS, FRANCE - OCTOBER 13: Jonny Wilkinson of England takes a penalty kick during the Rugby World Cup 2007 Semi Final match between England and France at the Stade de France on October 13, 2007 in Saint-Denis, France



England rugby union international team's
England rugby union international team's fans celebrate England's first try as they watch the rugby union World Cup 2007 semi final match England vs. France on a giant screen at London's 02 arena, 13 October 2007.











Les Boks, douze ans après !Posté le 20 octobre 2007
L'Angleterre ne sera pas la première nation à conserver son titre! Au terme d'une finale comme prévu très fermée entre deux équipes misant avant tout sur leur défense et le jeu au pied, l'Afrique du Sud a remporté le deuxième titre mondial de son histoire (après 1995), dominant samedi au Stade de France le XV de la Rose 15-6 grâce à quatre pénalités réussies par Montgomery et une de Steyn contre deux de Wilkinson. Un sacre certes mérité pour les Boks mais qui laissera comme un goût d'inachevé, tant le spectacle fut une nouvelle fois absent des débats...

Douze ans après l'inoubliable et si émouvante remise de la Coupe William Webb Ellis par Nelson Mandela à François Pienaar, un autre capitaine springbok, John Smit, a soulevé samedi le le trophée des vainqueurs de la sixième édition de la Coupe du monde. Le guide de la nation arc-en-ciel n'était pas présent au Stade de France mais son esprit, et avec, celui de millions de Sud-Africains, a poussé Jake White et ses hommes à gravir la dernière marche vers le titre suprême. L'Afrique du Sud est championne du monde et c'est là la conclusion la plus logique des six semaines de compétition qui viennent de s'écouler, tant ces Springboks auront dominé leur sujet de la première minute de leur premier match à la dernière de cette finale, verrouillée à double tour dans la plus pure tradition.

Il est coutume de dire que le jeu d'une Coupe d'une monde donne le ton pour les quatre années à venir. On se permet de frémir à cette idée tant le spectacle, à l'image de ce choc final, aura manqué tout au long de cette épreuve. Le spectacle, le XV de la Rose n'en avait que faire à l'heure de croiser à nouveau le chemin de ses bourreaux springboks du premier tour (36-0). Seul importait une victoire historique qui lui tendait les bras. Mais le rêve de doublé et l'élan anglais se sont brisés samedi sur la cuirasse d'une équipe incroyablement sûre d'elle-même et de son jeu. Le scénario de cette finale semblait pourtant plus à même de sourire à cette Angleterre accrocheuse et comptant, comme toujours, sur la botte de Jonny Wilkinson. Mais le coup de pied du petit génie anglais s'est cette fois perdu dans les airs et l'Albion n'a pas su trouver ce supplément d'âme qui, à chacun de ses matches, lui avait permis de renverser des montagnes.

Le rugby? Un jeu de passes, paraît-il...

Cette Rose insoumise, réputée si peu entreprenante, est pourtant la première en action dans cette finale et semble décidée à bousculer d'emblée son adversaire, à l'image de cette touche rapidement jouée dans son propre camp par Jason Robinson. Contre toute attente, l'Angleterre cherche à donner du rythme, mais dans leur désir de croquer à pleines dents dans ce match, les champions du monde en titre se précipitent, comme sur cette relance mal inspirée de Mathew Tait à vingt-cinq mètres de sa ligne, face aux poteaux. La sanction, scellée par l'arbitre M. Alain Rolland, est immédiate et Percy Montgomery ouvre le score de cette finale en faveur des Boks (0-3, 7e). Le duel des buteurs s'engage sans attendre et Jonny Wilkinson, imbattable à l'applaudimètre d'un Stade de France copieusement garni par les supporters de la Rose, égalise sur un plaquage illicite de Bryan Habana (3-3, 13e). Montgomery répond du tac au tac sur une faute peu évidente de Lewis Moody sur Butch James (3-6, 16e). Plein d'illusions, on avait imaginé ce choc pouvoir s'emballer d'entrée, mais «Jonny gâchette» rappelle les priorités de cette Coupe du monde sur une première tentative de drop, ratée (17e). A laquelle répond la pénalité longue distance mais également non cadrée de François Steyn (22e).

Le soufflé est vite retombé et la politique du jeu au pied et des chandelles à répétition prend le pouvoir. Dommage pour le spectacle et tant mieux pour l'Angleterre, se dit-on alors. Il y a bien cette relance au pied de Butch James pour lui-même dans les 22 mètres adverses, rare éclair dans la grisaille, mais c'est bien peu (23e)... Le jeu se cantonne dès lors dans une bande de terrain de vingt mètres tout au plus, où ne brille que la férocité mise par les deux équipes dans ces fameuses zones de rucks.

Le rugby est un jeu de passes, paraît-il, ces deux formations l'ont de toute évidence oublié... Alors? Alors heureusement le talent individuel. Celui de Steyn qui se met en action sur ce déboulé pour mettre dans le vent trois adversaires directs, dont Wilkinson. L'action sud-africaine est la première occasion d'essai digne de nom et vient mourir en coin sur la ligne d'un XV de la Rose qui s'arc-boute et ne concède au final que trois points à Montgomery. Cinq minutes d'efforts pour les avants springboks pour une bien maigre récompense avant la pause (3-9, 40e).

Essai refusé à Cueto

Il faut l'irruption d'un "streaker" jaune et rouge sur le coup d'envoi de la seconde période pour secouer ce match. Mais les deux équipes, imperturbables, poursuivent le jeu et Mathew Tait, au prix d'un raid débuté depuis la ligne des 40 mètres adverses, franchit le rideau défensif sud-africain pour venir mourir à un mètre de la ligne des Boks. Le jeu rebondit jusqu'à l'aile où Mark Cueto semble conclure en coin. L'arbitrage vidéo est interminable et M. Rolland, en dépit des protestations de Mike Catt, finit par refuser ce que toute l'Angleterre avait vu comme étant un essai (43e). Le XV de la Rose se contentera de la pénalité de Wilkinson (6-9, 44e) mais perd dans la foulée son arrière, Jason Robinson. Comme lors du match de poules, le feu follet anglais doit quitter la pelouse sur blessure, accompagné de Mike Catt. Pour l'un comme pour l'autre, c'est bien d'une fin de carrière dont il s'agit (48e). Et alors que sur une faute au sol de Martin Corry, Montgomery ajoute trois points supplémentaires (6-12, 51e), le public anglais, qui entonne un vibrant «Swing Low, sweet chariots», sent que son équipe n'est pas au mieux...

Les affaires des tenants du titre se détériorent même un peu plus quand sur une relance anodine, un écran illicite permet à Steyn de trouver la cible à près de cinquante mètres des barres (6-15, 62e). La possession de balle a beau être anglaise dans cette seconde période, l'incroyable abattage de la défense sud-africaine a raison des timides initiatives des hommes d'Ashton qui s'en remettent à leur stratège et buteur. Mais cette fois, et à la différence de la demi-finale, la botte de Wilkinson ne sauvera pas l'Angleterre presque étonnée de voir la tentative de drop de son artificier préféré rater la cible (71e). Les dix dernières minutes n'y changeront rien. Cette défense sud-africaine est en acier trempé et la Rose doit cette fois admettre sa défaite. De 1995 à 2007, il aura fallu douze ans à l'Afrique du Sud pour revenir au sommet de la planète rugby. L'Australie n'est plus seule avec ses deux couronnes, les Boks la rejoignent au palmarès.
Newsweb
Revenir en haut Aller en bas
http://ronankeating-france.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7   

Revenir en haut Aller en bas
 
COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COUPE DU MONDE DE RUDBY 7 SEPTEMBRE 2OO7
» Chabal ne fera pas la coupe du monde
» Coupe du monde de rugby 2015
» Coupe du Monde de Hockey 2016
» LA COUPE DU MONDE 2014 AU BRESIL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mon Amour Pour Ronan Keating :: GENERAL :: Le Salon de Thé-
Sauter vers: